×

VOUS AVEZ OUBLIÉ VOS IDENTIFIANTS ?

Quelles sont les pannes les plus fréquentes chez les 911 et comment les prévenir ?

Comment les éviter ?

4.7
(7)

Malgré une conception d’une très grande qualité, les Porsche 911 ne sont pas à l’abri d’une panne. Si un tel événement est nécessairement aléatoire, certains problèmes sont récurrents. Quels sont les soucis et incidents techniques fréquemment remontés par les propriétaires de 911 ?

L’IMS, véritable talon d’Achille de Porsche

L’IMS ou InterMediate Shaft est le terme anglais pour désigner l’arbre intermédiaire. Cette pièce moteur est à l’origine de nombreuses défaillances.

Qu’est-ce que l’IMS ?

L’arbre intermédiaire est un élément clef du moteur. S’apparentant à un axe, cette pièce est reliée aux arbres à cames par l’intermédiaire d’une chaîne. L’entraînement de l’IMS lui-même se fait par le vilebrequin. IMS et vilebrequin sont reliés par le biais d’un pallier ou encore d’un roulement à billes.

Les moteurs Porsche présentant une défaillance sont ceux qui utilisent un roulement à billes et non pas un palier. C’est le cas par exemple de la 996 version 3,4 litres.

Quelle est la panne rencontrée ?

Sur certains moteurs, les ingénieurs Porsche ont mal conçu le roulement à billes qui permet d’entraîner l’arbre intermédiaire. En effet, comme n’importe quel roulement, un bon graissage est indispensable pour éviter les échauffements, et donc, la casse de la pièce.

Or, il s’avère que ce roulement perd de son étanchéité à l’usage. La principale cause est une détérioration anormale des joints supposés garder la pièce parfaitement étanche. De huile moteur finit par s’infiltrer et provoque la dissolution de la graisse indispensable au bon fonctionnement du roulement à billes. La conséquence est un échauffement et une casse de la pièce. La voiture est alors immobilisée.

Quels sont les modèles de Porsche 911 concernés ?

Heureusement, tous les modèles de 911 ne sont pas concernés par ce problème de conception. Il est apparu après la type 993 qui a encore un palier. En revanche, l’abandon du refroidissement à air en 1997 signe l’arrivée d’un nouveau Flat-6. Sur ce dernier, le palier est alors remplacé par un roulement à billes. C’est le début des ennuis.

Même si ce défaut a été corrigé par les ingénieurs Porsche en 2005, un certain nombre de véhicules sont susceptibles d’être concernés. Ce sont essentiellement les Porsche 911 type 997 et les 911 type 996. Il faut ajouter à cette liste les Boxster 987 et 986.

Par précaution, il est recommandé de vous rendre dans un centre Porsche pour faire contrôler votre 911.

Le surrégime, des dommages importants pour le moteur

Le terme surrégime signifie que le moteur de votre 911 a été poussé dans ses retranchements. L’aiguille du compte-tours s’est souvent retrouvée en zone rouge.

Quand se produit le surrégime ?

Le surrégime se produit essentiellement dans les situations suivantes :

  • l’ancien propriétaire a utilisé sa Porsche 911 sur circuit privé. Une telle conduite sportive régulièrement répétée laisse immanquablement des traces ;
  • un mauvais usage de la boîte de vitesses manuelle : si la plupart des modèles du constructeur allemand dispose aujourd’hui d’une boîte de vitesses automatique, cela n’a pas toujours été le cas. Dès lors, il faut savoir en faire un bon usage. Dans le cas contraire, un brusque coup d’accélérateur sans passer le rapport approprié au bon moment peut également endommager le moteur.

Comment déterminer l’état de votre moteur ?

Un moteur qui grimpe trop dans les tours souffre d’usure prématurée et anormale. En effet, l’huile servant à lubrifier toutes les pièces est moins performante quand la température est très élevée. De fait, la lubrification se fait beaucoup moins bien et les pièces ont tendance à s’user bien plus vite. Dans le pire des cas, à terme, cela peut même provoquer une casse moteur.

Toutefois, une sollicitation répétée du moteur à haut régime est difficile à déceler. Cela peut notamment se traduire par une consommation en carburant anormalement élevée. De plus, d’autres éléments de la mécanique s’usent plus vite. C’est notamment le cas de l’embrayage et du système de freinage.

Pour savoir si le moteur de votre 911 fonctionne normalement, un test Piwi s’impose. Effectué dans un centre Porsche, le test Piwi permet de savoir si la motorisation a été soumise à des longs et fréquents surrégimes.

Bien que réputée pour sa fiabilité, la 911 n’en reste pas moins une mécanique délicate. Mal entretenue ou sollicitée de manière inappropriée, elle peut tomber en panne n’importe où et n’importe quand. C’est la raison pour laquelle, votre assureur Porsche, Sarrut Assurances, vous propose une assistance jusqu’à un garage spécialiste Porsche. De plus, un véhicule de remplacement est à votre disposition le temps des réparations.

Sarrut assurance est le spécialiste français de l’assurance de véhicules de prestige et de sport, notamment pour Porsche. Assurance sur circuit incluse, prise en charge de votre voiture en cas de panne jusqu’à un garage du constructeur, expert spécialisé, gestionnaire dédié, comme pour votre Porsche, soyez exigeant !

https://sarrut-assurances-sp.fr/devis-assurance-porsche-au-meilleur-tarif/
devis par téléphone en contactant le 02 98 97 14 93

Notez cet article

4.7 / 5. 7

No votes so far! Be the first to rate this post.

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HAUT